Depuis 2 ans et la prestation de Valérie Ayena à MISS MONDE, le concours de beauté à la camerounaise a changé d’envergure. Le 11 juillet 2015 la nouvelle reine de beauté coiffera sa couronne et son écharpe pour un mandat d’un an. Nous avons demandé à notre favorite, Myriam, de nous parler de son aventure et de ses projets.

LPF : Qui es-tu Myriam Kamako ?

Je suis une jeune camerounaise étudiante en 2e année marketing communication vente à l’Université catholique d’Afrique centrale, née un 23 Novembre et cadette d’une famille de 5 enfants. Je suis originaire de l’ouest Cameroun, précisément du Haut Nkam et du Ndé. Mes parents sont juristes, respectivement avocat pour mon papa et notaire pour ce qui est de ma maman. Mes amis disent que je suis assez exigeante, mais me trouvent déterminée dans ce que je fais. Ils disent que je suis généreuse et que j’ai parfois tendance à penser aux autres avant moi-même. Ils me reprochent aussi d’être assez capricieuse.

LPF : Comment se passe les journées de Myriam ? Comment tes études en Marketing Communication Vente affectent-elles ces journées ?

Les jours de classe : Réveil à 7H, préparation pour les cours, cours de 8-12H puis 14-18h, pendant la pause de deux heures je vais manger et me reposer. Après les cours je passe quelques temps avec mes ami(e)s / camarades de classe, on discute, on regarde la télévision. Puis je vais manger, relis des cours, et me prépare pour aller me coucher.

L’impact de mes études se fait ressentir dans mon psychosocial. En effet les stages de vente par exemple (livres, carburant, etc) me permettent de travailler ma capacité de persuasion, ils m’aident à élargir mon côté social dans la mesure où ils nécessitent que j’approche des personnes très souvent inconnues pour leur proposer le produit/service que j’ai à offrir. Le marketing me donne un esprit perspicace face à certaines situations et une vision différentes des choses qui auparavant pouvaient me sembler banales. Ma filière m’apprend également à perfectionner mon sens du management.